Parany

Parany

Passionné et doué en dessin depuis son enfance, Parany commence à s’intéresser à la photographie vers l'âge de 16 ans. Alors qu'il accompagnait son père dans ses voyages, celui-ci lui confiait son appareil photo, un Pentax argentique, permettant à Parany de l'aider à créer une banque d'image pour ses missions. > Lire la suite

En 2009, Parany est volontaire aide sociale pendant 6 mois dans le sud de Madagascar où il est, là aussi, en charge de la prise de vue et de la gestion d'une banque d’images.

Il travaille ensuite pour le compte d’une entreprise de construction de pylones, mais se rend compte très vite qu'il désire voir de nouveaux horizons. Il quitte ainsi son emploi, fin 2010 pour pouvoir exercer sa passion, et crée D-Cliq Photography à Antananarivo.

Au début de l’année 2011, il rejoint l’équipe de No Comment Magazine, en tant que photographe et responsable images. Cette activité lui permet d'étoffer son réseau dans le monde de la photographie et de rencontrer Rijasolo, fondateur de l’agence KISARY, qu’il rejoint en 2012.

Grâce à la photographie, Parany a trouvé le médium idéal pour immortaliser une situation et, surtout, exprimer des sentiments, affirmer une approche artistique.

Mazava

  • Dates Du 10 au 30 janvier 2013

« MAZAVA »? Qu'est-ce que cela signifie ?

Avant tout, c’est le mot qui pourrait le mieux résumer le défi qui se dresse devant tous les photographes : la quête de la bonne luminosité. C’est ainsi qu’on entend souvent dire que la lumière nous joue des sales tours ou que le beau temps n'est pas au rendez-vous.

Mais selon moi, le temps n'est jamais capricieux, c'est nous qui le sommes ; il suffit de vivre en symbiose avec lui, de suivre son rythme et le changement de ses saisons, d’apprendre de lui jusqu’à savoir d'instinct l'intensité de la lumière et les palettes de couleurs qui s’offrent devant soi à telle ou telle heure... > Lire la suite

« MAZAVA », qui veut dire littéralement « Lumineux » est mon credo. Le petit faisceau de lumière qui traverse la serrure d'une porte me donne déjà la sensation d'être ébloui par la lumière, cette lumière qui resplendit d’autant mieux que le degré d’ombre ou d’obscurité est important. Et c'est cette force insaisissable qui peut éclairer toute une planète, qui se faufile à travers un trou, qui illumine les yeux d'une jeune fille ou qui dessine des fresques incroyables au coucher du soleil..

Oui, c'est à cette force que je rends hommage en ayant pris toute mes photos sans aucun artifice pour modifier ni leur nature ni leur beauté. Par ailleurs, pour réaliser cette exposition, j'ai allié mes deux passions : la photo et le cinéma... N'étant pas vidéaste, je voulais exposer mes photos en diaporama... J'adore ce concept du fait que le public peut observer les photos en ordre chronologique selon la vision de l'auteur et non pas tourner dans la salle et regarder les photos au hasard.

Ce sera le produit un peu fou de ces trois acteurs : la lumière, mes yeux, et l'appareil photo et, à chaque fois c’est un pan de ma vie que le public pourra en quelque sorte voir défiler devant ses yeux. Mais surtout et avant tout, le désir de partager ces moments de joie et de frisson que j’ai eus en suivant le soleil dans ses jeux entre le clair et l’obscur. Ensuite, le fait de mettre toutes mes photos sur un seul et unique support, une projection vidéo, est pour moi un moyen de maintenir l’attention du spectateur et de lui faire partager la découverte de chaque seconde et de chaque minute avec la personne à côté.

J’ai volontairement évité les commentaires et les gribouillages sur les photos, pour laisser libre cours à l'imagination et l'interprétation de chacun. En somme, mes photos ne sont pas destinées à être scrutées séparément mais à être appréciées dans leur ensemble, comme UNE ŒUVRE à travers mes œuvres.

 

-
--

-
-
-
-