Taka - Stéphane H. - Njaka

Taka - Stéphane H. - Njaka

Collectif Taka ANDRIANAVALONA - Stéphane H. RABARY - Njaka RATEFINANAHARY

Taka ANDRIANAVALONA

Enfant le petit Taka fait ses armes en dessin avant même de savoir écrire. Bercé par les bandes dessinées, il en fait une véritable passion et crée petits personnages et scénarios. Assis sur son banc d’écolier, il prend ses premières marques et affine son style. Taka s’amuse à reconstruire le monde dans ses propres formes et couleurs, tant bien qu’il se fait sanctionner pour avoir caricaturé un de ses professeurs. Ce sera sur les mêmes bancs d’écoles qu’il fera connaissance avec sa signature qui, comme une seconde peau, ne voudra plus le quitter. > Lire la suite

Le calme apparent de Taka dissimule les flammes qui bouillonnent en lui. Très vite, les feuilles de papier ne lui suffisent plus et, sans transition, il se sert des murs comme supports. Sa passion et sa créativité sont telles qu’en 2007, il impose son style et devient un graffeur professionnel. Entre une caricature et un enregistrement, il n’hésitera pas à se déplacer à l’autre bout de l’île pour peindre des fresques colorées et débordantes d’humour sur les murs de ses clients.

Enrôlé volontairement dans l’armée de l’Art, Taka investit la même passion pour toutes ses activités, autant pour les caricatures et les illustrations que pour la musique et les projets socio-environnementaux. Avec ses compagnons de route, il fonde le collectif des Tâcherons, qui oeuvre pour la promotion de l’art dans toute l’île à travers le projet Koolt’s.

Démarche artistique
Nageant dans divers domaines de l’art visuel, Taka dans toutes ses réalisations met en valeur la culture malgache, que ce soit classique ou moderne. De style urbain ou autre, on reconnaitra toujours les coups de pinceaux et tracés de Taka, comme la pointe de son crayon, il est précis et sur de ce qu’il réalise. Membre du groupe MARABE, Taka représente la culture ROOTS en tant qu’artiste qui touche sur tout ce qui l’inspire. Pour cette exposition, Taka présentera les réalisations KOOLT’S avec Stéphane H. Rabary : une recherche mariant

Stéphane H. RABARY

Peu loquace quand il s’agit de parler de lui, Stéphane se réfugie derrière son clavier et sa souris. Depuis son jeune âge, il réservera une place privilégiée à la culture sous toutes ses formes. Il fait ses armes au crayon et au charbon, mais il découvrit bien assez tôt qu’il n’exprimait toute sa créativité devant son écran.

Convaincu que l’art est bien l’expression du divin, ce personnage tantôt chevelu, tantôt chauve rencontre et reçoit ses amis musiciens, artisans et dessinateurs dans sa cabane.

De tutoriels en formations autodidactes, il découvre les logiciels de création graphique et ne peut plus s’en passer. Perfectionniste, il se sert des pouvoirs de l’infographie et de sa créativité pour donner une toute nouvelle dimension à ses projets et ceux qu’on lui confie.

Souvent sollicité pour des travaux, il est à l’origine de divers manifestations, que ce soit culturelles ou autres et est un élément non négligeable car souvent, il gère tout ce qui se passe dans les “coulisses” sans pour autant demander une grande reconnaissance en retour. Modeste quand il reçoit des louanges, Stéphane sort de l’ombre pour cette exposition aux côtés de ses deux frères d’armes (parmi tant d’autres) pour présenter les travaux du projet Koolt’s.

Démarche artistique
Initiateur du projet Koolt’s avec Taka, ils ralient photos, design et dessins. Cette démarche est éxecutée dans le but de présenter le fondement de Koolt’s, c’est à dire, de compiler dans une même création plusieurs disciplines et présenter des oeuvres à la fois conceptuelles et produits de recheches esthétiques. Des oeuvres qui racontent aussi leur complicité car les photos exposées ont été prises instantanément lors de virées improvisées ou de ballades oragnisées. Bref une aventure qui n’est pas près de se terminer.

Njaka RATEFINANAHARY

 « …Si j’avais du talent, cela se comparerait a un cheveu blanc sur le crâne d’un chauve ». C‘est ce que dit Njaka quand on lui demande s’il a un quelconque talent… Bref tout un discours pour dire que « … pour dire que si j’arrive à un stade ou je peux dire que je peux dessiner, c’est par entrainement et par persévérance… ». Passionné de BD et d’illustrations en tous genres étant enfant, il a renié ses livres de calcul pour apprécier et lire les livres illustrés. Autodidacte, il se décide en 2004 à travailler sérieusement la BD pour ensuite, de fil en aiguille, devenir polyvalent dans le domaine de l’art visuel...

En 2006, il suit une formation menée par Laval NG pour se perfectionner dans la BD et depuis, il s’en fait une profession et découvre en même temps le graphisme. Engagé par 1225initiatives en 2008, il réalise, après des expositions collectifs, sa première exposition « Avy Dia Roots », qu’il transformera en concept pour un futur projet. Après la fermeture de la sociéte durant la crise, il fait une pause professionnelle pour s’entraîner davantage et rejoint diverses entités dans lesquelles il s’allie avec d’autres artistes pour plus d’échanges. En 2009, il devient freelance en image, graffeur, dessinateur de presse, illustrateur et infographiste etc pour vivre de sa passion. En 2010, il est appelé par des médiateurs culturels pour réaliser l’exposition d’inauguration du Café des Arts où il crée le concept de C’art-fou’R et appelle TAKA pour réaliser cette dernière.

Démarche artistique
Beaucoup d’encre a coulé sur le papier (et dans l’imprimante) depuis 2004 où Njaka ne fut encore qu’un gosse qui ne savait même pas ce qu’était photoshop… mais il ne cesse de s’entrainer, car pour lui, le domaine de l’image et de l’art visuel n’a pas de limite et en tant qu’amoureux d’aventure, il s’entête à vouloir explorer tous les chemins, sans oublier d’être reconnaissant envers ceux qui l’ont aidé et appuyé.
Percussionniste au sein du groupe Moajia, quand il ne travaille pas l’image , il s’entraine à la musique. Pour lui, ces deux disciplines sont ses deux pieds qui l’aident à s’aventurer dans le domaine de l’Art.
À travers ses œuvres, il sensibilise et extériorise, et parfois il quitte le monde du conceptuel pour des recherches esthétiques, un caprice qu’il se fait de temps en temps.

C'art-fou'R

  • Dates Du 7 au 27 février 2013

C’art-fou’R se résume par une rencontre, une rencontre entre des personnes différentes, de différentes démarches, de différents styles, mais qui se retrouvent à un …carrefour !...qui n’est autre que: l’amour de tout ce qui touche l’image et autres…CHUUT! … mais aussi … HUM! HUM!...ou…OUPS! et quelques…HAHAHAHAHA !

La première session fut réalisée par Taka ANDRIANAVALONA et Njaka RATEFINANAHARY, qui n’en étaient pas à leurs première rencontre ni à leurs première collaboration, mais à leur première exposition commune. Cette deuxième session réunira encore les deux Artistes et bénéficiera de la présence de Stéphane RABARY, un personnage doté d’une certaine polyvalence, qui est lui aussi n’est ni à sa première rencontre, ni à sa première collaboration avec Taka et Njaka ; ensemble, ils ont déjà réalisé hormis des travaux, des …CHUUT! … mais aussi des … HUM! HUM! …etc. > Lire la suite

C’art-fou’R est une exposition à multiples facettes et ne se limite pas seulement à des oeuvres d’illustrations, de graffs, ou de peintures mais laisse libre cours aux artistes qui y exposent le choix de ne se fixer à aucune norme, ni de supports, ni de techniques, ni de forme ou de conforme.
C’art-fou’R est aussi un débitage excessif, mais non nuisible, d’inspirations. Que ce soit dans l’art engagée ou de la simple recherche d’esthétique (éthique ou pas, ethnique ou non) et autres sources d’inspirations.
C’art-fou’R, quand on le dissèque comprend les mots Art et Fou (bien évidement), essai d’exprimer à travers les oeuvres, tout ce qu’on peut exprimer par les gestes, par les actions ou les mots.

Enfin, (et ce n’est pas trop tôt), les exposants de C’art-fou’R se moquent bien de votre gueule après vous avoir fait lire ces lignes (et s’en excusent d’avance…), et espèrent en même temps que la lecture vous soit utile … (un bel exemple de... HUM!HUM!... ou…OUPS! et quelques…HAHAHAHAHA!)… et aussi, vous remercient de votre visite en vous souhaitant le sourire car…quoi de plus sérieux que l’humour...

 

Mère nature
Mère nature74 x 65 cm

Mère nature
Meuvah
Santimaka
Time
Presse