Rija Emadisson

Rija Emadisson

Rija Emadisson est né le 20 janvier 1988 à Antsirabe, Madagascar. Après des études de droits et de lettres anglaises, il exerce le métier de photographe avec passion et professionnalisme. Sa signature se démarque par la narration. Chaque photo doit raconter une histoire, ou en suggérer une au public.

Complexe d’Œdipe

  • Dates Du 25 janvier au 15 février 2018

Cette exposition concerne la relation mère-fils, faisant référence au complexe d’Œdipe, une théorie avancée par le psychanalyste Freud, définie comme le désir inconscient d’entretenir un rapport sexuel avec le parent de sexe opposé (inceste) et celui d’éliminer le parent rival du même sexe (parricide). Ainsi, le fait d’un garçon, de façon inconsciente, soit amoureux de sa mère et désire tuer son père répond à l’impératif du complexe d’Œdipe. A la base, Œdipe est un héros de la mythologie grecque, connu pour s’être rendu involontairement coupable de parricide et d’inceste, en tuant son père pour épouser sa mère. > Lire la suite

Concernant le fond, ledit complexe parle du désir inconscient du garçon pour sa mère. Il s’agit ici d’illustrer ce concept freudien par un ensemble de clichés pris durant mes reportages. Etant donné que la plupart des photos ont été prises sans mises en scène (notamment les trois photos attachées au dossier), la réalité est donc tout autre.Il semble que c’est la mère qui a nourri ce désir en son enfant, par l’allaitement, l’habituation aux baisers, son comportement « mère poule ». Et inversement, c’est le père qui, parfois, semble jalouser l’enfant. Dans une société matriarcale comme la nôtre, une telle exposition peut choquer, voire susciter l’indignation chez le public. C’est pourtant un fait, les mères malgaches adorent leurs fils : certaines les allaitent jusqu’à un âge avancé, elles les gâtent, elles leur choisissent des petites amies, elles leur épargnent les tâches ménagères, et plus tard, elles font la morale à leur épouse.

Concernant, j’affectionne particulièrement le noir et blanc, ayant été dessinateur au crayon dans ma prime jeunesse. Le noir et blanc va à l’essentiel, aucunes couleurs pour nous distraire. On cerne les traits, on reconnaît les situations. A l’instar des ombres chinoises, on distingue de suite le sexe et l’âge d’une personne d’après sa silhouette sur une photo. Voici donc les photos avec leur explicatif :

Photos non posées

- La tétée : cliché d’une mère allaitant son fils lors d’un mariage (décembre 2017)
- Premier amour : baiser flou d’une mère et de son fils avec un père indigné en premier plan (décembre 2017)
- Le bisou : mère et fils sur le point de s’embrasser sur la bouche lors de la cérémonie religieuse d’un mariage (août 2017)
- Selfie : portrait d’une mère prenant un selfie de son fils et d’elle (décembre 2016)
- « Mamarazzi » : profil d’une mère en train de pleurer tout en prenant en photo son fils lors de la cérémonie de remise de diplôme (juin 2016)
- Larmes de joie : profil d’une mère en train de pleurer (de joie) aux noces de son fils (septembre 2015)

Photos posées

- Future maman : portrait d’une femme enceinte (avril 2017)

Le reste des photos est composé de portrait de femmes enceintes et de mères avec leur enfant.

 

 

La tétée
La tétée-

La tétée
Le Selfie
Mamarazzi
Petit bisou
Premier amour